Conférence “Bassin versant – Qualité de l’eau ” par Eau et Rivières, MCE, RENNES- 20h00

Conf 27 sept Rennes

Comprendre le fonctionnement du bassin versant et le rôle d’un syndicat de bassin versant,
Actions menées sur le BV de la Seiche
Intervention de Camille GILLARD
Animatrice du bassin versant de la Seiche

20H
Maison de la Consommation et de l’Environnement
48 Boulevard Magenta, 35000 Rennes

La Seiche est un affluent de la Vilaine, qui coule d’est en ouest sur 91 km avant de se joindre à la Vilaine à Bruz.

Lien événement sur Demosphère
Fiche d’information sur la Seiche par l’association Eau et Rivières [PDF]

Ce document fait apparaître une concentration importante d’élevages sur une partie du bassin versant ( territoire où les eaux de surface et les eaux pluviales s’écoulent vers un même point) :

Le bassin-versant de la Seiche est une zone de production intensive, le lait étant la production
dominante. On trouve par ailleurs les ateliers suivants:
ateliers de porcs, situés principalement sur le centre et l’amont du territoire.
ateliers de volailles, situés principalement sur la zone centre.
ateliers d’ovins, tous situés sur les communes du centre du bassin-versant et en particulier sur
la commune de Chancé.
ateliers de bovins, situés principalement sur l’amont et le centre du bassin-versant. Les
communes présentant les effectifs bovins les plus élevés sont Domalain et Bais.
L’analyse des effectifs montre que la partie centre du bassin-versant est une zone de forte
production animale. Elle est moins importante sur la partie amont et très nettement moins
importante sur la partie aval.

A cela il faut ajouter la présence de sites industriels (notamment liés à l’exploitation animale) :

Des industries sont présentes sur le bassin comme l’abattoir de la Guerche-de-Bretagne, la
laiterie de Retiers, la cidrerie de Domagne.
5 installations sont classées : deux industries agroalimentaires (laiteries et abattoir), une
entreprise de traitement (à Moutiers), deux entreprises d’autres secteurs (ELF et Citroën)

Journées du patrimoine : chantiers nature, sciences participatives et capitalisme meurtrier « vert »

Les journées du patrimoine sont née en France en 1984. L’idée a ensuite été adoptée ensuite par l’ensemble des pays de l’Union Européenne devenant ainsi Les journées Européennes du Patrimoine. En France elles ont lieu le 3ème week-end de septembre, soit aujourd’hui et demain.

Ce week-end, différents monuments historiques, musées, bâtiments industriels, propriétés privées sont ainsi ouvertes au public de façon gratuite ou à tarif réduit. Le thème de cette année est « Patrimoine et citoyenneté ».

JEP2016

Depuis 2014, les Journées du Patrimoine intègrent les sites naturels dans le programme. Cette année, différentes associations environnementales lancent l’initiative « J’agis pour mon patrimoine naturel ! », axant sur la question de l’éco-citoyenneté.

La plateforme J’agis pour la Nature, lancée sous l’égide de la Fondation Nicolas Hulot liste et fait la promotion des actions menées localement.

Y participent notamment la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), les Conservatoire des espaces naturels, les Réserves Naturelles De France, les CPIE (Centres Permanents d’Initiatives Pour l’Environnement), la Fondation Nicolas Hulot, et des associations locales de terrain.

banniere

De même, la Fondation Nicolas Hulot a communiqué sur l’événement par des vidéos sur YouTube ou sur les « réseaux sociaux ».

Il est ainsi proposé de découvrir la biodiversité «ordinaire», observer la faune sauvage, participer à des actions locales : chantiers de préservation, sorties découvertes, missions d’observation, nettoyages d’écosystèmes.

Nicolas Hulot vous invite à agir pour la nature

Il est ainsi proposé de découvrir biodiversité «ordinaire», observer la faune sauvage, participer à des actions locales : chantiers de préservation, sorties découvertes, missions d’observation, nettoyages d’écosystèmes.

Comme il est souvent de mise dans les grandes structures institutionnelles, il y a un appel à mettre en avant des personnes «ambassadrices» de la cause, souvent du monde du show-biz.

Pour présenter la démarche de sciences participatives, la Fondation Nicolas Hulot fait ainsi appel à Anggun, chanteuse pop franco-indonésienne (connue entre-autres pour son titre La neige au Sahara), qui est par ailleurs investie auprès de différentes ONG « humanitaires ».

A la découverte des sciences participatives avec Anggun

L’humoriste Elie Semoun joue lui les «vieilles gloires», en faisant référence à un running gag graveleux des Petites annonces pour présenter les chantiers nature.

A la découverte du chantier nature avec Elie Semoun

En Ille-et-Vilaine, on notera le «Chantier citoyen de protection de la dune de Longchamp»  à Saint-Lunaire, près de Dinard ou celui de creusement d’une mare dans le Val de Vilaine à Vitré.

Différentes sorties sont aussi organisées, voici un extrait du programme publié par le Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine :

Samedi 17

09 h 30 Balade découverte des landes de Cojoux* Saint-Just (38)

14 h 30 Balade nature en Brocéliande* Paimpont (29)

14 h 00 Patrimoine industriel et naturel de Lormandière* Chartres-de-Bretagne (46)

16 h 00 Patrimoine industriel et naturel de Lormandière* Chartres-de-Bretagne (46)

Dimanche 18

10 h 00 Observations ornithologiques au domaine de Careil* Iffendic (45)

10 h 00 Patrimoine industriel et naturel de Lormandière* Chartres-de-Bretagne (46)

14 h 00 Patrimoine industriel et naturel de Lormandière* Chartres-de-Bretagne (46)

16 h 30 Patrimoine industriel et naturel de Lormandière* Chartres-de-Bretagne (46)

15 h 00 Patrimoine géologique pour tous à la carrière de la Marette* Saint-Malon-sur-Mel (53)

16 h 00 Patrimoine géologique pour tous à la carrière de la Marette* Saint-Malon-sur-Mel (53)

14 h 00 Balade naturaliste dans le bois de la Motte* Saint-Brice-en-Coglès (22)

carte liste_animations liste_organisation

On remarquera tout de même que s’il s’agit de défendre la «biodiversité», ce mot d’ordre n’empêche pas les conceptions anthropocentristes. Ainsi, nombre d’initiatives estampillées « J’agis pour mon patrimoine naturel ! » viennent des pêcheurs, dans l’optique d’une «pêche durable».

Par ailleurs, il faut voir que les associations les plus importantes se placent justement comme des gestionnaires d’espaces naturels. De fait, il y a un travail « main dans la main » (même si des tensions peuvent exister) avec l’État.

Pour les capitalistes, « l’environnement » n’est pas une priorité pour investir « à perte ». Ainsi, les « partenariats » et autres « mécénats » d’entreprises permettent au grands groupes de s’acheter à finalement peu de frais une image plus « verte ».

sponsors_2016

Hors, aussi intéressante que soient les actions de mobilisation autour de chantiers nature ou de sciences participatives, intégrée éventuellement dans ce qui est appelé « éducation populaire », cela ne permet pas de faire face à la destruction d’espaces naturels, de l’exploitation animale toujours plus intensifiée. Pour que cela s’arrête, pour que l’engagement bénévole, volontaire ne soit plus utilisé comme faire-valoir au saccage de la Nature, l’emprise des capitalistes devra être contrée, non pas par des « alternatives » mais par une confrontation sur tout les plans qui porte clairement les valeurs de la Libération Animale et de la Terre.

Pour la Nature et les Animaux : avoir une démarche positive !

Si s’organiser pour la Libération Animale et de la Terre sur Facebook ne va nulle part, il existe des initiatives qui constituent des moyens complémentaires à toute démarche de découverte de la Nature et d’aide aux animaux de terrain ou inscrit dans des réseaux militants.

betes_de_sceneBêtes de scène

Association bretonne de protection animale
Adoptions chiens – chats – chevaux – chèvres – NAC

groingroinGroingroin

Protection des cochons nains / de ferme : Information, refuge, adoption/abandon.
Aliment pour cochon nain
Végéta*isme & Anti-spécisme

sanctuaire_herissonsLe sanctuaire du hérisson

Sauvegarder les hérissons, informer le public au sujet de cette espèce en voie de disparition

groupes_eau_rivieresGroupes jeunes Eau et Rivière

Vous êtes jeunes, enfin au moins dans la tête ! Fan de nature, curieux, bricoleurs, un brin révolté ? Cette page est dédiée à l’échange de bonnes idées, projets et comptes rendus photos d’activités.

groupe_mammalogique_bretonGMB – Groupe Mammalogique Breton

Le Groupe Mammalogique Breton (GMB), est une association de protection de la nature (loi 1901) créée en 1988, ouverte à tous les naturalistes et scientifiques, qui s’est fixé comme mission “d’engager toute action touchant au recensement, à l’étude, à la gestion et à la protection des mammifères sauvages de Bretagne et de leurs habitats”.

forum_formation_ornitoGroupe Facebook Forum Formation Ornitho

Ce forum permet aux ornithologues amateurs de tout niveau ainsi qu’aux professionnels d’échanger des opinions, conseils, idées ainsi que partager et identifier des photos. Seuls les oiseaux en liberté sont acceptés.

mammiferes_sauvages_franceGroupe Facebook Mammifères sauvages de France et d’ailleurs

Groupe de discussion et d’échange sur les mammifères sauvages de France et d’ailleurs ouvert à tous les mammalogistes débutants, amateurs ou experts.
Ce groupe à pour vocation de partager photos, connaissances, actualités et entraide à l’identification, que ce soit sur les micro-mammifères, chiroptères, mustélidés, ongulés, grands prédateurs etc…

natur_ailesGroupe Facebook Natur’ailes

Ornithos, photographes, de tous niveaux, sont ici réunis pour présenter, dialoguer, échanger des opinions, renseigner et s’enrichir des connaissances de chacun.

ornito_faune_floreGroupe Facebook Ornitho,Faune,et Flore

Vous êtes amateur ou professionnel en oiseaux, faunes , flores ‘ insectes…)
Ce groupe permettra de nous retrouver pour parler de notre belle nature,et de tout ce qu’elle nous apporte.

quelle_planteGroupe Facebook Quelle est cette plante ?

Ce groupe a pour vocation de nous aider dans l’identification de tous types de végétaux.

rencontresGroupe Facebook RENCONTRES animalières en pleine nature

Ce site de photographie animalière et de nature de la France ..et d’autres pays si vous le spécifiez dans vos commentaires accompagnant la prise photo est destiné aux
photographes animaliers amateurs et expérimentés,pas plus de 3 prises,qui souhaitent progresser avec l’avis d’autres photographes en partageant leurs prises photos en milieu naturel..pas de photos d’animaux domestiques ou derrière des grillages.en respectant la vie sauvage des animaux et les nichées des oiseaux pour ne pas les mettre en danger de survie.

pet-alertPet Alert Ille-et-Vilaine 35

Pet Alert : + de 100.000 animaux retrouvés : Postez et/ou Partagez !
ille.et.vilaine@petalert.co

solidarite_animaux_bretagneSolidarité Animaux Bretagne (22, 29, 35, 56)

Sur ce groupe UNIQUEMENT les annonces, infos, alertes… pour les animaux de la région Bretagne.

Faire face à la désagrégation du militantisme sur Facebook et autres « réseaux sociaux »

Au début des années 2000, avec le développement de l’internet et de sites de collectifs ou de groupes militants, le véganisme et l’écologie radicale ont porté au delà de milieux alternatifs ou contestataires délimités géographiquement.

veganrevolution
A partir de 2008, des forums se créent à la suite sur des bases géographiques (VegOuest, VegNord), mais aussi contre-culturelle (Forum Straight Edge France) ou générationnelles (Végé Ado devenu Génération Végane).

vegnord

vegouest

forum_straight_edge

generation_vegane

Il y a eu la nécessité d’échanger sur les pratiques et les discours sur la question, d’où les sections « débats », ateliers argumentaires etc. Plus largement, pour ce qui est de la cause animale, des forums autour de l’aide aux animaux se sont créés : Rescue au niveau national, Rescue Bretagne ici au niveau régional. Par ailleurs d’autres se sont créés autour de différentes associations. Certains sont toujours actifs.

rescue_bretagne

fb_rescue_bretagne

Depuis quelques années, ces outils sont largement délaissé au profit de Facebook, comme plateforme unifiant discussion de type forum, messagerie instantanée, notifications etc. avec des nouveautés régulières que permet le développement par une grande entreprise capitaliste et de conserver l’aspect « attractif » du produit.
Des groupes de discussions permettent d’organiser directement la solidarité envers des animaux en difficulté ou en danger. Par rapport aux forums d’association, il permet d’aller au-delà des réseaux propres à chaque structure. Ainsi, les groupes informels ou d’associations prennent de plus en plus le relais des forums pour les appels à mobilisation. La plateforme peut aussi servir d’outil de sensibilisation à l’écologie : des naturalistes l’utilisent pour apprendre à reconnaître des plantes ou des animaux, des associations mobilisent pour des chantiers écologiques.

groupes_jeunes_eau_riviere

Mais il est très largement connu que Facebook influe directement sur les échanges des personnes utilisant la plateforme. Les contenus superficiels destinés à être consommés compulsivement sont très largement promus en raison de l’orientation commerciale particulièrement agressive du « réseau social ». La tendance est à la conquête de nouveaux marché pour garantir les perspectives de profit, le temps passé sur “smartphones” étant actuellement un objectif crucial. L’instantanéité est privilégiée et la quasi-impossibilité d’accéder à un vrai historique de publications favorise les redites et les “réflexions” à l’emporte-pièce. Le « fast-thinking » remplacent des discussions et confrontations d’idées un minimum construites. Ce qui se joue aussi, c’est une course à la « popularité » au dépend de la pertinence des propos quand cela ne vire pas à l’idolâtrie de telle ou telle figure.
Par ailleurs, les articles « chocs » comme ceux de Buzzfeed ou de MrMondialisation sont monnaie courante et donne lieu au développement de nouveaux business jouant sur le glauque et le chantage à l’émotion, soit-disant pour « éduquer » ou « éveiller les consciences ». Cette  logique permet aussi aux messages d’extrême-droite d’être recyclés sous couvert de contenu « alternatif ».

extreme_droite

Tout cela renforce une logique de « consommation militante » et de passivité, paralysant largement les tentatives d’organisations et d’échanges sur internet. Le cadre posé par Facebook bloque toute possibilité de travail constructif à long terme.

Facebook pousse à une fragmentation très poussée des discussions, posant des obstacles supplémentaires à des réflexions d’ensemble, communes. Cela pousse toujours plus loin les logiques communautaires jusqu’au point de multiplier en exponentielle les groupes de discussions sur un même sujet.

Derrière les incantations à l’union, à la « convergence des luttes » développés dans différent groupes de discussion, c’est la logique de la petite entreprise qui est développée : plutôt qu’assumer la polémique, les luttes de positions, chaque personne peut créer sa micro-secte à la carte.

Le fond de commerce de Facebook et des autres « réseaux sociaux » commerciaux repose aussi sur la mise en fiche systématique des personnes l’utilisant. Cela devrait suffire à des personnes un minimum conséquentes de le boycotter pour communiquer et s’organiser. Pourtant, une partie non-négligeable des « milieux » vegan, « antispécistes » y compris « radicaux » s’y fourvoient, souvent sans permettre d’alternatives pratiques pour s’informer, entrer en contact etc.

Dans ce marasme, gaRENNES avait ouvert une page Facebook mi-décembre 2014 afin d’y opposer des outils théoriques et pratiques qui aident à échanger, s’informer, s’organiser en dehors de la logique d’ultra court-terme et de chantage à l’émotion des « réseaux sociaux ». Le but n’est pas de pousser une démarche « clé en main » où il y aurait juste à suivre une ligne pré-établie, mais de proposer des outils pour avancer. En ce qui concerne la question des « réseaux sociaux » comme Facebook, cela a été fait dans la mesure du possible, la page venant d’ailleurs d’être fermée. En dernier ressort, c’est aux personnes qui y trouvent un intérêt de se mettre en action dans ce sens.